Top
blog-carte-sao-paulo

État de São Paulo

Histoire

A la base,  l’Etat de Sao Paulo ne constituait qu’en des cultures de canne à sucre. Sao Vicente est la première colonie portugaise permanente d’Amérique. Le peuplement et l’exploitation de la région furent tout de même limités par les montagnes qui l’entourent. Aujourd’hui bien sûr, les choses ont bien changé. Les jésuites et des aventuriers appelés « bandeirantes » sont à l’origine de la création de ce qui deviendra plus tard la ville de Sao Paulo. Les esclaves étaient d’origine amérindienne jusqu’à la fin du XVIIème siècle où ils sont remplacés par des Africains. Les bandeirantes prirent la route de l’or en direction du Minas Gerais. La ville de Sao Paulo était pour eux un point de ravitaillement. La région était plutôt consacrée à la culture de la canne à sucre puis à celle du café au début du XIXème siècle. Cette denrée était transportée jusqu’au port de Santos pour être envoyée à l’international. Des travailleurs d’origines différentes furent encouragés à venir travailler sur les terres après l’abolition de l’esclavage en 1888 : des européens (surtout Italiens), une grosse majorité de Japonais de 1910 à 1930. Au début du XXème siècle, le cours du café chuta et les investisseurs furent amenés à diversifier leurs placements. Cela donna beaucoup de poids économique à Sao Paulo dès la moitié du siècle. Les syndicalistes arrivèrent en même temps que s’implantèrent des énormes usines automobiles. Sao Paulo était le foyer d’immigration du Brésil même pendant les années 1980 alors que les flux connaissaient un net ralentissement. Ces millions de brésiliens déstabilisa la sécurité de Sao Paulo.

L’Etat de Sao Paulo est le pilier de l’économie du Brésil et constitue 34% du PIB national. La montée des empires industriels de Chine et d’Inde est source d’inquiétudes pour certains brésiliens, pour d’autres elle représente la naissance de nouveaux marchés sur lesquels vendre des matières premières. La récente découverte de puits de pétrole autour du pays va renforcer sa forte économie.

Superficie

La superficie de l’Etat de Sao Paulo est de 248 197 km².

Population

Il compte 41 252 160 habitants, la densité de population de l’Etat de Sao Paulo est donc de 166,2 habitants par km2.

Fuseau horaire

L’heure à Sao Paulo se calcule en fonction d’UTC/GMT – 3 heures.

Climat et saisons

Les brises de nord-ouest sont à l’origine d’un climat doux et tempéré dans les hauteurs. Sur la côte, il fait doux en hiver, chaud et humide en été. Les précipitations sont nombreuses et peuvent être à la fois courtes et violentes. De manière générale, il fait certainement moins chaud à Sao Paulo qu’à Rio, surtout l’hiver : prévoyez une laine.

Attractions touristiques

Microcar touristique

Le trajet en microcar est gratuit et vous permet de voir les principaux musées et centres culturels de la ville de Sao Paulo.  Rendez-vous à la gare routière de Barra Fundo, et attention au départ !

Casa do Grito

En français, la « Casa do Grito » se dit « Maison du Cri ». Ce centre culturel datant du XIXème siècle est consacré à l’indépendance du Brésil depuis la proclamation de 1825. Il ne faut pas oublier que Sao Paulo en a été le berceau.

Edifice Martinelli

Ce bâtiment est un symbole de la ville de Sao Paulo. Il s’agit de son tout premier gratte-ciel, bâti en 1929.

Estaçao da Luz (Gare de la lumière)

L’Estaçao da Luz est une gare qui a été édifiée en 1901. Tout comme l’édifice Martinelli, c’est l’un des symboles de la ville de Sao Paulo. D’un point de vue architectural, elle ressemble à l’abbaye de Westminster de Londres. Historiquement, c’était de là que partaient les tonnes de café. Aujourd’hui, l’Estaçao da Luz s’est reconvertie en gare de trains de banlieue.

Marco Zéro

Le Marco Zéro a été inauguré en 1934. Il représente le centre de la ville et de l’Etat de Sao Paulo d’un point de vue géographique et historique. C’est de ce point de l’Etat qu’il est possible de calculer les distances entre Sampa et les autres villes du Brésil.

Mémorial da América Latina

L’architecture de ce mémorial porte la griffe d’Oscar Niemeyer, sans doute le plus grand architecte brésilien. Il s’agit d’un énorme ensemble de lieux culturels qui recueille entre autres le centre d’études latino-américaines de Sao Paulo.

Mercado Municipal (marché municipal)

Le Mercado Municipal dit marché municipal a ouvert en 1933. Il représente à lui seul l’architecture de la ville de Sao Paulo. Ses vitraux dépeignent ses anciennes activités agricoles. Aujourd’hui, il s’agit d’un grand marché proposant un large choix de produits comme les pasteis de bacalhau et des sushis.

Monumento as Bandeiras

Ce bâtiment a été dessiné par Victor Brechet. Il mesure 50 mètres et est consacré aux bandeiras, ces aventuriers partis à la conquête de l’or. On retrouve les personnages de l’Indien, du Noir et du bandeirante. A voir à Sao Paulo !

Casa das Rosas

Dénommée en français la « Maison des Roses ». Elle a été bâtie en 1935 à Sao Paulo. C’est une maison très mignonne, d’un style français néoclassique, qui devait faire office de cadeau de mariage de Ramos de Avezedo à sa fille. Aujourd’hui, elle accueille une galerie d’art.

Instituto Cultural Itau

Il s’agit d’un institut culturel comprenant des théâtres, des expositions, un centre de documentation dans lequel on peut trouver des clichés retraçant l’histoire de Sao Paulo.

Aquarium Ubatuba

Avec ses 22 bassins, d’une valeur de 80 000 litres, c’est l’un des plus grands aquariums du Brésil. Il permet l’observation de nombreux habitants du fond marin, comme des requins et des raies.

Balades et parcs

Promenades dans la ville de Sao

Si vous ne voulez pas prendre le microcar touristique et si vous préférez vous dégourdir les jambes, de courts circuits de 3 km sont organisés à Sao Paulo pour découvrir la ville au grand air. On passe par les points d’intérêt principaux (monuments historiques, attractions touristiques). La visite se fait avec un guide bilingue portugais/anglais et est gratuite !

Parque da Luz

Le Parque da Luz, ou Parc de Lumière, est le plus ancien parc de Sao Paulo. Il va être rénové en même temps que tout le centre de la ville.

Parque da Aclimaçao

La tradition est le mot qui pourrait définir le Parque da Aclimaçao ou « Parc d’acclimatation ». On peut y faire du footing, du volley, du basket ou du football. Sa superficie totale est de 112 200 m². L’endroit idéal pour se revitaliser à Sao Paulo !

Institut Butanta

Un Centre de recherches biomédicales a été créé en 1902 à Sao Paulo. Il assure la production de plus de 80 % des vaccins et des sérums utilisés au Brésil. Il est également connu pour ses recherches sur les venins des serpents apportés par les paysans. Ces derniers se voient recevoir en contrepartie des ampoules de sérum. Ce sont 80000 spécimens de 407 espèces différentes qui vivent dans l’Institut.

Parc zoologique

La faune est extrêmement riche dans ce parc zoologique de Sao Paulo qui regroupe plus de 3200 spécimens de 440 espèces différentes. Sa superficie est de 824 000 m2. Les habitats naturels des animaux sont reproduits à l’identique sur place. Rendez-vous dans la nurserie pour voir de mignons bébés animaux. La flore du jardin botanique est tout aussi riche.

Parque do Ibirapuera

Bienvenue dans l’espace vert par excellence de Sao Paulo : le parc d’Ibirapuera. 200 000 visiteurs viennent se détendre près de ses lacs, manger au restaurant, contempler ses monuments dont le palais impérial Katsura-Rikyu. Un espace de loisirs qui prend vie même le dimanche à l’occasion de shows live gratuits animés par des artistes locaux.

Entre nature (Forêt atlantique et institut Butenta) et culture (musées d’Art contemporain et d’Art moderne), ce parc signé Burle Marx est à ne pas ignorer pendant votre visite de Sao Paulo.

Parque do Trianon

Le parc de Trianon est un bon point de repos situé sur l’avenida Paulista, en complet désaccord avec l’agitation qui règne dans le centre des affaires de Sao Paulo.

Plages

Plages d’Ilhabela

Les plages de l’est d’Ilhabela sont sublimes. Certaines sont facilement atteignables en bateau plutôt qu’à pied. On peut par exemple citer Baia de Castelhanos, la plus grande plage de l’archipel d’environ 1,5 km de long. Elle est accessible à pied, en jeep ou en 4×4 sur une transversale de 22 km. Par temps de pluie, la zone est encore plus difficile d’accès mais la beauté de la plage vaut vraiment qu’on s’y rende. Les énormes vagues qui agitent la mer font de l’endroit le paradis des surfeurs.

Plages d’Ubatuba

Comme d’ordinaire, les plages d’Ubatuba sont paradisiaques mais éloignées. On peut tout de même s’y rendre par la route car elles sont desservies par un service de bus municipaux.

Au nord, et plus précisément à 8 km d’Ubatuba, on trouve la plage das Toninhas, point de rendez-vous des surfeurs pour ses bonnes vagues. Plus loin, à 15 km, on se prélasse sur la plage de Domingas Dias.

Au sud, on trouve les plages les plus charmantes, comme Itamambuca à 15 km ou do Felix à 18 km.

Quartiers

Centre historique

Délimité par la praça da Republica, la praça da Sé et la station Luz, le centre historique de Sao Paulo est en cours de rénovation depuis le milieu des années 1990. Il agréable de visiter ce quartier en journée, mais il faut l’éviter une fois le soir venu, car on n’y croise pas un chat!

Libertade

C’est le quartier asiatique de Sao Paulo depuis les années 1910. Obligés de se déménager pendant la deuxième guerre mondiale, les japonais reviennent dans les années 1950 et se partagent le quartier avec d’autres communautés asiatiques (Chinois, Coréens) vers 1970. Tout, ici, fait penser à l’Asie. Sao Paulo accueille la plus grande population japonaise hors du Japon, qui fluctuent dans les affaires.

Jardim, Vila Olimpia et Pinheiros

Ce quartier est un 3 en 1. Son nom fait référence aux cités-jardins anglaises du XIXème siècle. C’est un quartier vert chic et agréable au milieu de l’agitation ambiante de Sao Paulo.

Itaim

Il s’agit d’un quartier de Sao Paulo avec beaucoup de style. Il est très animé en soirée, les gens y sont classes et distingués.

Vila Mariana et Paraiso

Ces deux quartiers de Sao Paulo sont également très élégants, tant au niveau de l’architecture que des espaces verts et de leur population. Ils se situent juste à côté du parc d’Ibirapuera.

Vila Madalena

Envie de faire la fête à Sao Paulo ? Vous êtes plutôt fashion, à la recherche des adresses hypes du moment ? Rendez-vous dans le quartier de Vila Madalena, le quartier de la vie nocturne par excellence. Bars, restaurants et boites de nuit : de quoi passer une bonne soirée !

Bela Vista, Bixiga et Consolaçao

La Paulista est un concurrent du vieux centre au poste de centre financier de la capitale financière d’Amérique latine qu’est Sao Paulo. Pendant la semaine, les cadres fourmillent entre les tours et les immeubles contenant banques, sociétés financières ou de conseil. En contrebas de l’avenue se trouve Bela Vista, le quartier d’origine italienne. Les anciens  immigrants italiens s’installèrent aussi à Bixiga. Les théâtres et salles de spectacle donnèrent au quartier le surnom de Broadway pauliste.

Brooklyn

Le plus grand quartier des affaires d’Amérique latine se trouve à Sao Paulo et plus précisément dans le quartier de Brooklyn, un espace écono-micro-résidentiel dont l’axe principal est l’avenue Berrini. C’est un joli quartier tranquille et sécurisé a contrario de la métropole qui est bien plus speed.

Monuments et musées

Cathédrale métropolitaine

La construction de la cathédrale métropolitaine a débuté en 1913 et a duré 40 ans. C’est la plus grande cathédrale de Sao Paulo puisqu’elle peut accueillir jusqu’à 8000 personnes. Sa crypte est particulièrement agréable à visiter.

Complexe franciscain (conjunto franciscano)

Le conjunto franciscano, dit en français « complexe franciscain », était un couvent à partir de 1647. Certains détails de sa décoration rappellent les églises du Minas Gerais. Vous pouvez y voir des peintures datant du XVIII siècle.

Edifice Banespa

Tout comme l’édifice Martinelli, l’édifice Manespa est un gratte-ciel représentant la ville de Sao Paulo. Il a été construit en 1939. Montez tout en haut : vous resterez bouche bée devant la vue que le bâtiment offre de la ville.

Edifice Copan

Il s’agit d’un énorme bâtiment de béton situé dans l’avenue Ipiranga. Il a été dessiné par le célèbre architecte Oscar Niemeyer pour commémorer les 400 ans de la ville de São Paulo. On peut dire qu’il se distingue des autres bâtisses linéaires du vieux quartier de Sao Paulo avec sa forme sinueuse. Il est devenu l’un des symboles de la ville à l’heure de son saut économique qui la conduira à devenir l’une des plus grandes métropoles du monde.

Eglise de Santo Antonio

Cette église aurait été, au XVIIème siècle, la plus importante de la ville de São Paulo. C’était le domaine des franciscains avant qu’ils acquièrent leur propre couvent.

Mosteiro de Sao Bento

Mosteiro de Sao Bento est une abbaye de Sao Paulo qui prit son apparence actuelle après de nombreuses retouches entre 1911 et 1922. Elle est d’un style tout à fait original et dispose d’une décoration riche en détails. On retiendra comme pièce maitresse de sa collection  le crucifix baroque de 1777 (entre autres).

Museu de Arte Sacra

Le Musée d’Art Sacré, situé avenue Tiradentes à Sao Paulo, est un bâtiment doté d’une très jolie façade. Il permet de découvrir l’art baroque et l’histoire du XVII au XXème siècle à travers une série de photographies.

Pinacoteca do Estado

Le Pinacoteca do Estado est établi dans un magnifique bâtiment, Praça da Luz à Sao Paulo. C’est l’un des premiers musées de la ville. Il comporte des sculptures et des gravures d’époque comme celles d’Almeida Junior, Pedro Alexandrino…

Solar da Marquesa (Museu da Cidade de Sao Paulo, musée de la ville de Sao Paulo)

Le Solar da Marquesa est un bâtiment culturel extrêmement précieux pas seulement parce que la marquise de Santos en fit une demeure aristocratique en 1843 mais surtout parce que c’est le dernier témoignage de l’architecture résidentielle urbaine au XVIIième siècle. Il accueille le musée de la ville.

Museu da imigraço

Sao Paulo était un foyer d’immigration y compris pendant les années 1980 où les flux ralentissaient et attire toujours les foules. Ce musée est le lieu idéal pour se familiariser avec ces aspects historiques.

Casa do Sertanista (musée du folklore)

Le bâtiment qui abrite aujourd’hui le Musée du Folklore a été construit au XVIIème siècle, il est typique de la période coloniale brésilienne. La propriété a été cédée à la ville en 1958 et récupérée en 1966. Le musée n’a ouvert qu’en 1970, après sa restauration. En 1987, la maison était fermée pour travaux d’entretien, elle a rouvert en 1993. Aujourd’hui, le musée a plusieurs expositions sur la ville de São Paulo.

Museu de Arte Moderna (MAM)

Le musée d’art moderne de Sao Paulo n’est pas uniquement composé de peintures et de sculptures (tant mieux, vous commenciez à vous en lasser!). Non, ici, vous pouvez également faire du shopping, vous documenter à la bibliothèque ou déjeuner au bar-restaurant du musée.

Museu de Arte de Sao Paulo (MASP)

Le Musée d’Art de São Paulo est un grand centre culturel situé sur l’avenue Paulista face au Parc du Trianon dans la ville de São Paulo. Il serait le plus grand musée d’art occidental en Amérique latine. Le musée est connu pour son architecture brutaliste et controversée par Lina Bo Bardi, faisant de lui une des symboles de la ville. Au rendez-vous dans le Musée d’Art de São : de grands peintres tels Manet, Van Gogh, Goya…

Principaux lieux touristiques

São Paulo

São Paulo est la capitale de l’État de São Paulo et également la plus grande ville du Brésil. Si elle est le pôle financier, commercial et industriel de l’Amérique latine, c’est la métropole culturelle de la nation. Cette ville est la n°1 en matière de taux de population au Brésil et sur le continent latin.

São Sebastião

São Sebastião est une ville brésilienne, dans l’État de São Paulo, à 100 km de sa capitale. C’est une ville historique dans laquelle on retrouve quelques traces de l’époque coloniale. Les plages qui la bordent n’ont rien n’exceptionnel mais il suffit de s’éloigner d’une vingtaine de kilomètres, vers le sud, pour découvrir les plus beaux bijoux du Brésil. São Sebastião est sur la route d’Ilhabela, mais bien moins chère que cette destination très tournée vers le tourisme de masse.

Fête, bonne nourriture et activités maritimes sont au programme à São Sebastião !

Ilhabela

Ilhabela, aussi dénommée « L’île São Sebastião » est une île située dans l’État de São Paulo. Avec ses 348 km2, c’est l’une des plus importantes du Brésil. Sa beauté et son climat (déjà prônés au XVIème siècle par les Tupinambas) sont paradisiaques. Ilhabela attire de nombreux voyageurs tournés vers les activités sportives ou le tourisme écologique. Elle est surtout réputée pour ses stations balnéaires et la pratique de la voile. On y sirote une excellente « cachaça ». Venez faire partie de la carte postale !

Ubatuba

Ubatuba est une ville située dans l’est de l’État de São Paulo, à 230 km de Sampa. Son surnom est Ubachuva en raison de ses nombreuses précipitations (chuva signifie pluie en portugais). Depuis la seconde moitié du XXe siècle, Ubatuba est une station balnéaire très prisée des Paulistes. Elle est donc très urbanisée mais n’en reste pas moins sublime. Ubutuba compte 92 plages de sable fin (Maranduba, Lázaro, Itamambuca, Vermelha, Grande, Enseada, Perequê, Saco da Ribeira) ainsi que de nombreuses îles comme la réserve écologique de l’Ilha Anchieta. L’ambiance est européenne et décontract’.

A ne pas manquer

Dîner Terraço d’Italia

On vous recommande une bonne adresse gastronomique à Sao Paulo, le Terraço d’Italia. En terrasse, votre dîner sera encore plus idyllique de part le panorama urbain qui s’offre à vous. Sampa illuminé depuis ce restaurante est à voir, avant de partir faire la fête à Vila Olimpia.

Parc Urbain d’Ibirapuera

Bienvenue dans l’espace vert par excellence de Sao Paulo : le parc d’Ibirapuera. 200 000 visiteurs viennent se détendre près de ses lacs, manger au restaurant, contempler ses monuments dont le palais impérial Katsura-Rikyu. Un espace de loisirs qui prend vie même le dimanche à l’occasion de shows live gratuits animés par des artistes locaux.

Entre nature (Forêt atlantique et institut Butenta) et culture (musées d’Art contemporain et d’Art moderne), ce parc signé Burle Marx est à ne pas ignorer pendant votre visite de Sao Paulo.

Festival Campos do Jordao

La cité de Campos do Jordao, située tout en haut de la Serra de Mantiqueira, accueille un festival de musique pour lequel on vous conseille de vous renseigner.

Plages d’Ubatuba

Une escale dans la station balnéaire d’Ubatuba est conseillée aux adeptes du farniente ! Avec ses 92 plages de sable fin, vous avez le choix !

Chutes Iguaçu

Les chutes d’Iguaçu sont une merveille de la nature inscrite au patrimoine mondial par l’UNESCO en 1984. Le spectacle est à couper le souffle. Comment s’en détourner ?…

Surf Florianopolis

Avis aux surfeurs : rendez-vous à Florianopolis pour une bonne séance de glisse !

Route des vins

Le Brésil produit du bon vin. Vous qui venez d’un pays vignoble, le saviez-vous ? Une des étapes de la route des vins est Sao Paulo. Appréciez-le avec modération !

Immeuble Banespa

Tout comme l’édifice Martinelli, l’édifice Manespa est un gratte-ciel représentant la ville de Sao Paulo. Il a été achevé en 1939. Montez tout en haut, sur la terrasse panoramique gratuite: vous resterez bouche bée devant la vue imprenable que le bâtiment offre de Sampa.

Quartier Jardins

Dans les quartiers Jardins de la ville de Sao Paulo, les fins gourmets trouveront leur bonheur. On peut faire des folies gustatives et financières, mais également trouver des adresses accessibles aux plus petits budgets.

Discothèques Sao Paulo

A Sao Paulo, à l’heure où Cendrillon rentre chez elle, les fêtards se présentent devant les boîtes de nuit. D’environ 1h du matin jusqu’à l’aube, l’ambiance est survoltée ! Les entrées sont parfois un peu chères, surtout dans les discothèques un peu « chics ». Vos consommations sont notées sur une carte et l’encaissement se fait à la sortie.

Randonnée Serra da Mantiqueira

Campos do Jordao, situé dans la Serra da Mantiqueira, est intéressant pour une balade au cœur des sommets ou de la réserve de forêts d’araucarias. Le lieu offre également de beaux paysages sur la vallée du Paraiba. Un festival de musique classique a lieu en juillet, chaque hiver.

Fêtes à Sao Paulo :

Biennale Sao Paulo

La Biennale de Sao Paulo est la petite sœur de la Biennale de Venise. Elle existe depuis 1951. C’est un évènement artistique énorme accueillant des artistes professionnels choisis au peigne fin par leur pays d’origine. L’art contemporain sous sa forme la plus novatrice y est mis à nu. La manifestation a lieu d’octobre à décembre la plupart du temps, dans le parc do Ibirapuera conçu par Oscar Niemeyer.

Gay Pride Sao Paulo

La première Gay Pride a eu lieu en 1997 et a rassemblé 3000 participants. En 10 ans, ce chiffre a été multiplié par 1000. Cela montre l’évolution des mentalités brésiliennes quant à l’homosexualité. La plupart des participants sont des « simpatizantes », c’est-à-dire des personnes hétérosexuelles tolérantes. Les effusions sentimentales gays à Sao Paulo sont de plus en plus fréquentes. La Gay Pride est composée d’un défilé, de réunions politiques, de marchés, de concerts etc.

Carnaval Sao Paulo

Le carnaval de Sao Paulo a lieu en février et/ou en mars. L’événement est bien moins important et festif que l’inégalable carnaval de Rio de Janeiro. En revanche, il est plus accessible aux portefeuilles, et moins peuplé. Les fêtes de rue sont moins nombreuses mais le défilé au Sambodromo du vendredi et samedi soir est impressionnant et le carnaval est ponctué de bals.

Virado Cultural

Le Virado Cultural a lieu un samedi à la fin du mois d’avril ou début mai. Il s’agit d’une manifestation culturelle pendant laquelle on prône la musique.

Sp-Arte

Fin mai ou début juin a lieu le Sp-Arte, qui réunit plus de 120 galeries d’art et d’autres endroit du monde. Sa renommée s’étend au niveau mondial.

Festa de Nossa Senhora Achiropita

Des fêtes de rue ont lieu à Bixiga, tous les week-ends du mois d’août. Elles célèbrent le passé italien de Sao Paulo qui commence dès 1888 avec l’arrivée de nouveaux travailleurs.

Semaine des restaurants de Sao Paulo

Une centaine de restaurants pauliens se mobilise en fin août et début septembre pour satisfaire les estomacs affamés grâce à des menus spéciaux et des offres promotionnelles. Fans de gastronomie : réservez-vous cette semaine !

Mostra Internacional de Cinema

Le plus grand festival du Brésil a lieu en octobre, à Sao Paulo. On peut assister à des séances à travers toute la ville.

Réveillon Sao Paulo

L’avenida Paulista de Sao Paulo est un excellent endroit pour fêter le nouvel an au Brésil.

 

São Paulo Futebol Clube

Introduction

Le São Paulo Futebol Clube est une association sportive brésilienne. Fondé en 1930 puis rebaptisé en 1935 après une brève période d’inactivité. C’est un des principaux clubs sportifs du pays avec, entre autres, des sections de football, boxe, athlétisme, volley-ball, gymnastique artistique, basket-ball.

Selon une étude réalisée pour le journal sportif Lance!, en 2004, l’équipe possédait le troisième plus grand groupe de supporters du pays, derrière le CR Flamengo et le SC Corinthians, avec plus de 13 millions de supporters à travers tout le Brésil.

Selon la revue de sports Placar, le São Paulo est la deuxième équipe de football ayant fourni le plus grand nombre de joueurs pour la sélection brésilienne dans des Coupes du Monde, après Botafogo.

Fondation : 25 janvier 1930

Couleurs : blanc, rouge et noir

Stade : Morumbi (67000 places)

Championnat actuel : Brésil – Série A

 

 

Capture d’écran 2013-03-12 à 16.33.50                          Capture d’écran 2013-03-12 à 16.33.30

Histoire

 

1900 – 1934 : Du Paulistano au São Paulo FC da Floresta

 

En 1900 est établi le Clube Atlético Paulistano. Après d’innombrables conquêtes, à cause du professionnalisme du football, l’équipe décide de fermer ses activités dans ce sport, ainsi que la Associação Atlética das Palmeiras. Les supporters et joueurs des deux équipes ont décidé alors de se joindre et ils ont établi le São Paulo Futebol Clube en 1930. D’être son champ de jeu de la Floresta, cette équipe a été connue comme São Paulo da Floresta. Dans cette année, l’équipe a fini le championnat Paulista comme vice-champion et en 1931, champion pour la première fois. En 1933 a lieu le premier match de football professionnel du pays : 5-1 contre Santos FC.

La direction manque et l’équipe s’endette encore. La solution a été de fusionner avec le Clube de Regatas Tietê. Le département de football disparaît le 14 mai 1935.

 

1935 – 1939 : Enfin, le São Paulo FC

 

Peu après la fusion avec le Tietê, qui a enterré São Paulo da Floresta, les fondateurs et refondateurs ont créé le Grêmio Tricolor, qui donnerait naissance au Clube Atlético São Paulo, le 4 juin 1935, et, finalement, au São Paulo Futebol Clube, établi le 16 décembre de cette même année. Le premier match était contre la Portuguesa Santista le 25 janvier 1936. Le jeu n’arrive presque pas, d’être la fête de la ville de São Paulo. Porphyrio da Paz, directeur de football et l’auteur de l’hymne du club a insisté auprès du département de l’Éducation et a fini en réussissant la libération. Le club a déjà né très populaire. Néanmoins, c’était très faible. Ils ont décidé alors de renforcer l’équipe avec un nouveau fusion, cette fois avec les Étudiants De São Paulo da Mooca. Avec la nouvelle fusion, le São Paulo est arrivé au vice-championnat de São Paulo en 1938.

 

1940 – 1950 : Le rouleau compresseur

 

En 1940, quand est inauguré le Pacaembu, le football de São Paulo commence une nouvelle ère. Le São Paulo a été le club qui mieux a profité du moment. En 1941, plus une vice-championnat de São Paulo. En 1942, l’extravagance : pour 200 contos de réis—monnaie brésilienne à la époque— (l’équivalent aujourd’hui de 81 000 dollars canadiens) le São Paulo a engagé Leônidas da Silva, joueur du CR Flamengo, considéré comme étant le meilleur joueur de l’époque au Brésil. Mais le club ne s’est pas arrêté là. Déjà en supposant la condition de grande équipe ensuite a apporté grands noms comme l’Argentin Antônio Sastre, Noronha, Bauer, Zezé Procópio, Luizinho, Rui et Teixeirinha. Avec eux, le Tricolor a formé la célèbre équipe connu sous le nom du Rolo Compressor, champion cinq fois dans les années 1940 (1943, 1945, 1946, 1948 et 1949). À cette époque, le club s’était déjà installé dans le Canindé, terrain ensuite vendu à la Portuguesa pour viabiliser la construction du stade du Morumbi.

 

1951 – 1970 : Peu de succès

 

Le commencement des années 1950 n’a pas été de grandes conquêtes. Peut-être parce que les supporters et la directrice du Tricolor était déjà animée avec la possibilité d’un nouveau stade. Malgré cela, le São Paulo a été champion Paulista en 1953. Pendant la décennie, même sans gagner aucun championnat, l’équipe connu des joueurs qui marqueraient définitivement l’histoire du club, cas du gardien Poy, du défenseur Mauro Ramos de Oliveira (probablement plus le plus grand défenseur du Tricolor de tous les temps), de l’attaquant Maurinho, du brillant « Garrincha de l’aile gauche » Canhoteiro, de l’attaquant Gino Orlando, qui pendant un bon temps a été le plus grand buteur de l’équipe dans tous les temps (seulement dépassé, temps plus tard, par Serginho Chulapa).

Malgré cet escadron, le São Paulo sera seulement champion à nouveau en 1957. Pour cette occasion, l’équipe bénéficiait de l’expérience de l’originaire de Rio de Janeiro Zizinho, avec ses 35 ans, et du coach hongrois Béla Guttman. De ce moment en avant, avec le bourgeonnement de Santos FC de Pelé et de la construction du Morumbi en consommant tous les efforts et les ressources, le São Paulo aurait le plus le plus grand période sans conquêtes de son histoire.

 

1970 – 1975 : La gloire d’autrefois

 

Le Morumbi finalement terminé en 1970, les nouvelles recrues furent Gérson, du Botafogo, Pedro Rocha, milieu uruguayen du CA Peñarol ; et Toninho Guerreiro, buteur du Santos FC. Dirigé par Aymoré Moreira, technicien de l’équipe Brésilienne lors de la Coupe du monde 1962, le São Paulo a atteint la consécration avec un rond d’antécédence, gagnant le Guarani par 2-1 dans Campinas.

En 1970, année de bi-championnat, la base était la même. Dans la décision finale un match nul suffisait, mais le Tricolor n’a pas laissé par moins et a battu les SE Palmeiras par 1-0, but de Toninho Guerreiro. Dans cette même saison, dans le premier championnat brésilien de l’histoire, le São Paulo est resté derrière seulement l’Atlético Mineiro commandé par le technicien Telê Santana. Dans les années suivantes, le pouvoir du Santos FC de Pelé diminue et la crise du SC Corinthians s’aggrave. São Paulo et Palmeiras ont répété plusieurs fois un duel particulier. En 1972, le Palmeiras est resté avec le titre pour avoir un point en plus. En 1973, la bataille a été à la finale de le Championnat Brésilien. Encore Palmeiras champion, autre fois São Paulo vice. Dans l’année suivante, 1974, ce a été la fois de donner la priorité à la Copa Libertadores. Le Tricolor est arrivé en finale contre le CA Independiente (Argentine), et a perdu dans le match d’appui.

L’équipe de 1975, sous la commande de l’ex-gardien José Poy, déjà avait un style de jeu de celle qui était entraînée jusqu’à alors par Zezé Moreira. Le São Paulo reste avec plus une conquête de Champion Paulista, mettant en échec la Portuguesa aux penaltys.

 

1976 – 1979 : Temps d’affirmation

 

Waldir Perez, Chicão et Serginho ont été les propriétaires de la fête en la campagne du Championnat Brésilien de 1977, conquis dans Mineirão, contre l’Atlético Mineiro. Dans les années suivantes, aucune autre conquête important jusqu’au 1980. Des temps de Zé Sérgio et Serginho Chulapa, maintenant plus grand buteur de l’histoire du club.

 

Années 1980 : Décennie Tricolor

 

Dans les années 1980, le São Paulo conquerait un nombre impressionnant de titres. Dans la défense, peut-être la meilleure paire de défenseurs d’une équipe brésilienne de tous les temps : Oscar et Dario Pereyra. Bi-champion Paulista en 1980 et 1981.

En 1984, Cilinho révélerait au monde les « Menudos du Morumbi » : Paulo Silas, Müller et Sidney. En l’année suivante, le trophée Paulista resterait en le Morumbi, avec une équipe très rapide, talentueuse et intelligente. L’attaque avait Careca, buteur mortel qui irait à la Coupe du monde 1986, et le milieu de terrain avait Falcão, arrivé de l’Italie, déjà considéré le « Roi de Rome ».

En 1986, le technicien Pépé conduirait l’équipe pour la conquête du second Championnat Brésilien, devant le Guarani, déterminé aux penaltys. En 1987, ce sera « l’au revoir » de Don Dario Pereyra de la défense Tricolor, et aussi la dernière trophée soulevé par les « Menudos ». La « Décennie Tricolor » réservait encore un Paulista, en 1989.

 

1990 – 1995 : L’ère Telê

 

En 1990, l’équipe ne s’est pas engagé en le Championnat Paulista et a fini éliminé dans les phases initiales. Les échecs dans le tournoi de l’État ont ouvert les yeux de la direction et, pour remettre de l’ordre dans l’équipe, ils ont appelé le légendaire technique Telê Santana. Telê est arrivé au Morumbi à temps de prendre l’équipe à la finale du Championnat Brésilien de cette année, perdant contre le SC Corinthians.

En 1991, après trois finales des Championnats Brésiliens consécutives, le São Paulo conquerrait son troisième titre au-dessus du Bragantino de Carlos Alberto Parreira. Et le second semestre réservait plus joies pour les supporters Tricolores. L’élimination en les phases initiales du Championnat Paulista de l’année précédent a obligé le São Paulo jouer dans un groupe avec des équipes plus faibles de la série A1. La rencontre avec les plus grands rivaux est seulement arrivée aux finales, culminant avec une victoire incontestée sur le SC Corinthians dans le premier match de la décision (3 à 0). Lors du match retour, un match nul sans but et la conquête.

L’année de 1992 donne du début à la période de consécration internationale de São Paulo. L’équipe de Telê, de Zetti et de Raí arrive à la finale de la Libertadores. Dans le premier jeu de la fin, en Rosario, le Newell’s Old Boys a gagné par 1-0. Dans le match retour, victoire du Tricolor par le même score et, finalement, le trophée de la Libertadores aux penaltys!

La séquence de conquêtes a continué dans cette année historique. Le rêve du Mondial Interclubes à Tokyo finalement est arrivé. L’adversaire était FC Barcelone de Johan Cruyff : São Paulo 2-1, de virage. Dans le retour, la finale du Paulista et un autre trophée. Le SE Palmeiras, lequel attendait un titre depuis 16 ans, a eu à attendre un peu plus.

Raí déjà était un des plus grands joueurs de l’histoire de São Paulo et est resté dans le club seulement assez pour gagner plus une Libertadores, en 1993, contre l’Universidad Catolica. Après la sortie de Raí au Paris Saint-Germain, en France, Telê a retracé São Paulo avec Leonardo en commandant du milieu de terrain de l’équipe qui combattrait par le second trophée Mondial à Tokyo. L’adversaire était le Milan AC de Fabio Capello. Le jeu a été équilibré et, quand l’arbitre se préparait à siffler la fin du match, Muller marque un inattendu but de talon, après donner les côtes pour le lance. Résultat : São Paulo double champion du monde des clubs.

 

1996 – 2004 : Choc Traumatique Après Telê

 

En le début de 1996, par des questions de santé, Telê est obligé de laisser le São Paulo, donnant fin à l’époque dorée du club. Après lui, entre 1995 et 2004, 14 techniciens ont passé par le Tricolor sans s’affirmer. Durant ces 10 ans, les seules conquêtes de l’équipe conduite par Rogério Ceni, qui a aussi compté avec Luís Fabiano et Kaká ont été le Paulista de 2000 et le premier trophée du Tournoi Rio-São Paulo du club, en 2001.

 

2005 : Année parfaite

 

En 2005, avec Leão, le São Paulo gagne force et initie une nouvelle trajectoire de conquêtes, gagnant avec facilité le Paulista. Leão laisse l’équipe, mais Paulo Autuori, qui s’entraînait avec la sélection péruvienne, ne diminue pas l’enthousiasme, prenant l’équipe à la finale de la Libertadores, contre l’Atlético PR, première de l’histoire entre deux équipes du même pays. Avec 1-1 à Porto Alegre, et une belle victoire pour 4-0 dans le Morumbi, le São Paulo remporte la Libertadores de 2005 et est la première équipe brésilienne à être trois fois champion en cette compétition. En décembre de 2005, le São Paulo dispute le Mondial des clubs. Lors du premier match il met en échec Al Ittihad Djeddah d’Arabie saoudite par 3 à 2 et à la finale met en échec aussi le Liverpool FC d’Angleterre par 1 à 0. São Paulo devient ainsi le seul club brésilien trois fois champion du monde des clubs.