Top
Carte des états du Brésil - Parana

État de Paraná

Paraná est l’une des régions du monde qui accueillent le plus de touristes au monde grâce au paysage spectaculaire qu’offrent les chutes d’Iguaçu. La côte recèle des plages sauvages d’une grande beauté. Curitiba capitale de l’état, est reconnue pour être un précurseur dans le domaine de la protection de l’environnement en milieu urbain. La ville abrite le musée du grand architecte et urbaniste Oscar Niemeyer.

Histoire

Le peuple originaire du Paraná s’appelle « tupis guaranis ». Paraná signifie dans leur langue « rivière abondante ». D’abord colonie espagnol, elle fut disputée par les portugais au moment de la découverte d’or. Très vite abandonnée, elle trouva le développement de son économie dans la culture du « maté », sorte de « thé brésilien ». Le développement de cette plantation, provoqua une vague d’immigration d’italiens, d’allemands, de polonais, d’Ukrainiens… Avec l’arrivée du chemin de fer, la ville du Curitiba, capitale de l’état s’enrichit.

Superficie

La superficie de Paraná est de 199.316,694 km2.

Population

La population de l’État de Paraná est estimée à 10.444.526 habitants (recensement 2010). L’État compte 399 municipalités.

Climat et saisons

Le climat de Paraná est de type subtropical, ce qui se caractérise par un été chaud et humide, et des hivers frais. Sauf sur la côte et la région d’Iguaçu où la zone est semi-tropical ; ce qui correspond à un été très chaud et humide et un hiver doux.

Attractions touristiques

Théâtre São João

Inauguré en 1876 pour abriter l’Association Littéraire et la Bibliothèque, ce théâtre a reçu la visite de l’Empereur D. Pedro II et sa suite en 1880. Il a été converti en infirmerie pendant le Siège de Lapa, et a été très endommagé à cette époque par les boulets des canons des troupes qui assiégeaient la ville. Le théâtre a une capacité de 212 places et il est classé Patrimoine Historique National.

Hôtel de Ville et Prison

Inaugurée en 1868 après plus de trente ans de construction. Son architecture portugaise est un symbole de l’autonomie municipale du Brésil ancien, en tant qu’ancien siège du Pouvoir Judiciaire et Législatif local. Bien qu’on ne sache pas exactement la date de construction de ce bâtiment, on suppose, au vu de ses caractéristiques architecturales luso-brésiliennes, qu’il s’agit de l’une des plus anciennes demeures de Lapa, probablement érigée pendant la première moitié du XIXe siècle.

Maison de la Culture

Construite vers 1880 par la famille Rezende, en style colonial portugais. En 1978, l’immeuble a été racheté et restauré par la Préfecture et par le MEC – Ministère de l’Éducation et de la Culture de l’époque. La Bibliothèque Lapeana est installée dans cette maison depuis octobre 1979. Son fonds contient plus de 6 000 volumes, pour le prêt et la consultation. Elle est localisée dans le Centre Historique.

Centre d’Artisanat Aloísio Guimarães

On y trouve de belles pièces de vannerie, tapisserie, peinture, sculpture sur bois, objets en papier journal, souvenirs de Lapa, broderies, tricot, crochet, bougies parfumées et décorées, tissu matelassé de laine de mouton et une grande variété de confiseries faites maison.
Il se trouve dans la Rue Barão do Rio Branco, 1 320. Plus d’informations: (41) 3622-4387.

Balades et parcs

Les chutes d’Iguaçu et Foz de Iguaçu

Chutes d’Iguaçu : Classée au patrimoine mondial de l’Humanité les  275 chutes d’eau  des cataractes  d’Iguaçu,  est  un spectacle naturel unique au monde.  Mur de près d’un kilomètre, les chutes forment un rideau  de  80 mètres de hauteur,  le grondement  de l’eau  s’entend de très loin. Plus d’un million de touristes font le voyage pour admirer ce spectacle situé au croisement de trois frontières : Brésil , Argentine et Paraguay.

La ville de foz de iguaçu compte plus de  300 000 habitants et est dotée d’une excellente infrastructure hotelière. A noter pour les passionnées du golf que le Bourbon Iguassu Golf resort possède un terrain à 18 trous étendu sur une aire de 600 000m2.

Plages

Île de Mel

Situation centrale de la côte. L’accès se fait uniquement par bateau. Ce  paradis de 2 760 hectares est  composé de marais salants et de forêt Atlantique. C’est une destination balnéaire prisée par les brésiliens ; l’infrastructure hôtelière offre des services de toutes catégories. Bel endroit encore vierge du sud du Brésil.

Matinhos et Caiobá

Pendant très longtemps personne n’a fait attention au 17 km de plages, fleuves et montagnes de  Matinhos. Aujourd’hui  Matinhos est une station balnéaire appréciée et la plage de Caiobá  est de plus en plus fréquentée.

Quartiers et villes

  • Curitiba

Capitale de l’état de Paraná. 1 751 907  habitants. Précurseurs en termes d’écologie, les curitibains ont supprimé l’accès du centre ville aux véhicules, et ce, depuis les années 70. Dans le même temps, ils ont développé un ensemble urbain dans le respect de l’environnement.

A  ne pas manquer :la visite du musée d’Oscar Niemeyer (au nord du centre ville), Urbaniste dont les multiples projets à travers le Brésil, marque l’histoire du pays.

Envie de shopping : au centre ville, prenez la rue « rua das flores », pleines de magasins. Pour l’artisanat « la praça Garibaldi » abrite le marché, qui a lieu, tous les dimanches matins.

Plusieurs monuments sont élevés à la mémoire des immigrés : le portal Italiano, le bosque do papa, le bosque alemão dans le parc Tingui.

Histoire :

L’histoire est le cycle d’exploitation de la découverte d’or de Curitiba, aussi appelé bois de Paranaguá, comme a plusieurs cartes de l’époque.  Les vagues des prospecteurs ont navigué sur le fleuve, et frapper partout dans le cours, a atteint la rivière Assungui et trouvé au sud avec les champs de Curitiba, où beaucoup d’entre eux se sont installés avec leurs familles. D’autres de la côte, ont été catapulté à la Serra do Mar et s’installèrent sur le plateau.  Les premières nouvelles des pionniers en date de ces champs de 1661, une lettre d’attribution en faveur de Baltazar Carrasco des rois, en lui donnant mandat à Barigui, où, selon affirme dans sa requête, il a résidé pendant quelques années, avec le site de création et a des accrochages avec Matthew Martins gouvernail. Les groupes de Baltazar et Matthew étaient étroitement liés, ont été les premiers habitants permanents de Curitiba et étaient les plus représentatifs des colons.

Ryan Wilson de Ebano Pereira, le premier pouvoir de représenter le gouvernement colonial dans le sud, au 4 mars 1649 craft, communiquée à Gabriel de Lara, le capitaine de Paranagua, être investi, par le gouverneur général de Rio de Janeiro, mine administrateur fonctions districts du Sud. Leur présence dans cette région ont contribué à la formation des festivals, même provisoires, qui ont constitué la base des établissements stables qui ont réussi, dont est originaire la Nossa Senhora da Luz et Bom Jesus dos Pinhais, avenir de Curitiba.  Ryan Wilson de Ebano dessina une carte de la côte, dans qui marque le côté ouest de la Serra do Mar, arraial de Curitiba, représenté par un groupe de maisons.  En 1668, Gabriel de Lara, comme procurateur de la Donatário, est monté sur le plateau, a pris possession de la ville, qui faisait son apparition dans les champs de Curitiba, sur les terres et les frontières de démarcation de M. Marquis de Cascaes, trouver des dix-sept résidents. Ali accordée au gouvernail de direction le capitaine Matthew Martins à ses…

Le curitibana Girard vivait dans des sites dispersés, loin d’être le siège de la ville. Plusieurs résidents avaient des maisons sur la chapelle carrée, qui venait de temps en temps et en particulier à l’occasion de festivals religieuses et les pratiques.  Face à l’entrée constante des aventuriers et des diplômés récents des autres centres, les gens ont fait pour Matthew Helm a organisé une pétition pour être le village, et il a juste envoyé : « se joignent au peuple. Deferirei ce qu’ils demandent. Pinhais, 24 mars 1693. (a) la gouverne de direction. »  29 Mars 1693 rassemblé les habitants dans l’église paroissiale et acclamé « six hommes de la bonne conscience » afin qu’ils ils nommeraient les autorités de l’administration et la Justice, qui a été faite le jour même. avec l’élection et l’inauguration du premier serment était constitué des autorités et les gouvernement de Vila de Nossa Senhora da Luz e Bom Jesus dos Pinhais a organisé.

Toujours au sujet de la Fondation de Curitiba, il existe plusieurs versions, rapportées par plusieurs historiens. L’un d’eux raconte que ces pionniers, en des temps incertains, seraient ont invité le chef de la Tindiquera, sur les rives de la rivière Iguaçu, pour indiquer leur le meilleur endroit pour l’installation finale du village. Le cacique susmentionné, en avance sur le groupe, ce qui porte un gros bâton, après le long voyage de champs, il est coincé dans le sol et dit: « Ici ». Dans ce même endroit érigée une chapelle de pau-a-pique, honorant Notre Dame de lumière, où aujourd’hui dresse la Catedral Metropolitana de Curitiba.  Selon des documents existants à Curitiba, la paroisse existait déjà vers 1715, ne pas rebondi d’une autre paroisse.  Exploitation minière, l’agriculture et le commerce du bétail et enfin la ferme forment successivement les cycles de trois règlement de Curitiba.  En 1735, le commerce des troupes entre Curitiba, UIT et Sorocaba a été créé avec une certaine intensité.

Par Imperial Loi no 704, 29 août 1853, le cinquième District Court de Sao Paulo a été élevé à la catégorie de la province et l’ancien village de Nossa Senhora dos Pinhais, Curitiba devint la capitale de la nouvelle province du Paraná, ratifié par la loi spéciale de 1854. Son installation a été le 19 décembre sur.  La ville de Curitiba a reçu le 21 mai 1880, la visite de d. d. Pedro II et Teresa Cristina, qui a inauguré l’hôpital de la charité.  Le Club républicain de Curitiba a été fondée en 1885. La Confédération abolitionniste a été fondée le 25 mars 1888.  Dans les premiers jours de la vie publique de Curitiba, les chefs de l’administration municipale ont été présidents de Conseil d’échevins. Dans le second empire, a été créé comme un Commissaire Municipal, occupé par le chef de l’exécutif et du législatif. C’est seulement après que la proclamation de la République a été créé le poste de maire.

Formation à Curitiba, le District de Curitiba a été établi en 1654 et la ville le 29 mars 1693, ayant été soulevées dans le même acte, à la catégorie du village. Reçu forums ville par la loi provinciale no 5, São Paulo, 5 février 1842.  En vertu de la loi n ° 1, la province du Paraná, 26 juillet 1854, devint la capitale de la province. Perdu cette dernière catégorie en état décret no 24, 18 janvier 1894, il reprend en vertu du paragraphe 25, 29 avril 2006 (révolution fédéraliste).  La municipalité, en 1911, a été créée seulement dans le siège du district. En 1920, il est divisé en 6 districts : Curitiba, Campo Magro, nouvelle Pologne, porte de Lew, musique et Santa Felicidade.

  • Vila Velha

Situé dans la région de Campos Gerais où araucarias (pins) et falaises se partagent l’espace,  la vila Velha est un parc dont les formations rocheuses – qui ressemblent à des piliers -  force  la contemplation. Dans la même région Guartelá abrite l’un des canyons les plus importants du Brésil. Le contraste entre les champs – avec araucarias impressionnants et falaises de la montagne – est la principale caractéristique de la région. Ce paysage offre des scénarios naturels d’une beauté rare et magique. Une région étaient sorties peuvent être basées sur la pure contemplation du paysage ou beaucoup d’aventure, à l’intérieur des parcs et réserves naturelles, comme la Vila Velha avec ses formations rocheuses, ou Guartelá qui abrite un des canyons plus importants du pays, ou Itaytyba, une réserve des surprises très agréables dans un cadre champêtre. Il existe diverses rivières, en particulier le Tibagi et le Iapó qui fournissent l’aventure et loisirs.   La plupart des villes historiques apparus initialement comme lieux de repos pour les tropeiros, comme Palmeira, Castro, Tibagi, Jaguariaíva, Arapoti, Sengés et Piraí do Sul, chez le sanctuaire de Nossa Senhora das Brotas, le Saint Patron de la Route de la Tropeiros.  Culture locale est grandement influencée par les nombreuses coopératives de la colonisation hollandaise et slave-germanique, comme Batavo, Castrolanda, Witmarsum et Capal, qui offrent à la gastronomie, histoire, artisanat et une expérience d’apprentissage profond.

 

  • Morretes

 

Être à Morretes – petite ville coloniale fondée le 31 octobre 1733- c’est se sentir pleinement en contact avec la nature. Rien ne manque au tableau : rivières, collines, montagnes, faune et flore.

Morretes a été le site où l’on a construit   le  premier théatre du Paraná (1865). Et ce, en l’honneur du couronnement du roi Pedro II. Détruit en 1930 par un incendie, il a été rebâti au  centre ville. Il existe toujours et a été rénové en 2002, à l’initiative du gouvernement.

Deux églises peuvent être visitées : Notre dame de Porto (Nossa Senhora do Porto)  construit au début du XIXème siècle et l’église Saint- Benoît (Igreja de São Benedito), bâtit en 1765 par les esclaves.

  • Antonina

Fondée en bordure de la baie de Paranaguá, la ville est un joyau d’architecture de l’époque coloniale.

  • Paranaguá

Fondée en 1648, la ville de Paranaguá doit son essor économique grâce à la construction du chemin de fer relayant les villes de la région entre elles.

Pour finir, visitez  la ville qui est riche en bâtiments historiques à explorer : musées, monuments, parmi d’autres églises, demeures coloniales.

A faire absolument : Traverser, en train,  la plus grande région protégée de forêt atlantique du Brésil.

Le « Serra Verde Express » :

La construction du chemin de fer a commencé officiellement en février 1880. Jugé irréalisable par de nombreux ingénieurs européens, les travaux ont débuté sur trois fronts simultanés : entre Paranaguá et Antonina (42 km), entre Morretes et Roça Nova(38 km) et entre Roça Nova et Curitiba (30 km)

Le projet avait pour but de créer une liaison entre les différentes villes du Paraná dans un souci économique et sociale.

Pas moins de 9000 hommes ont été recrutés pour la construction de la voie ferrée

Cinq ans de travail acharné pour aboutir à cette prouesse d’ingénierie ; Le chemin fer s’étend sur 110 km. Sur le parcours 13 tunnels sont encore actifs (sur 14). Le pont saint John se perche à 55 mètres de haut.

En 1996, le chemin de fer  a été privatisé,  pour le plus grand bonheur des touristes, le « serra verde express » est en circulation depuis mai 1997.

  • Lapa

Le Lapa possède en son centre 14 blocs de 235 propriétés historiques. Dans cet espace, il y a beaucoup de maisons qui gardent l’architecture typique des classes aisées. Blanchies à la chaux, roses, jaunes ou bleus, hauts plafonds, tous les témoins de l’histoire.

Depuis Aout 1989, Lapa a rejoint les sites reconnus comme patrimoine de historique et artistique national.

Ses principales attractions sont la mairie et de la prison – Musée des armes, le Panthéon des Héros, la casa Vermelha,le musée de la « casa Lacerda », l’église de St. Anthony, le  Sanctuaire de saint Benoît et  différents monuments, tels que le Monument aux « Tropeiros ».

Caractéristiques en évidence 

Si votre destination est l’accueillante ville de Lapa, préparez-vous à connaître le plus grand complexe architectural de l’État du Paraná. Au centre, plus de dix pâtés de maisons sont éclairés par des lanternes et ses rues sont pavées de parallélépipèdes. En août 1989, tous les détails de l’ensemble de bâtisses et le paysage associé ont été classés par l’Institut du Patrimoine Historique et Artistique National – IPHAN.

Le nom de la ville fait référence aux formations arénitiques de la Grotte du Monge, l’une des images de carte postale de la ville. Le site est devenu un lieu de pèlerinage, en raison des innombrables miracles attribués au moine João Maria D’Agostinis, qui s’y est réfugié en 1847. Parmi les diverses attractions de la ville se trouvent les constructions historiques, en particulier le Théâtre São João, datant de 1876, et l’Église Matrice de Santo Antônio, érigée en 1784

Localisation et accès

Lapa est située dans l’État du Paraná, à 67 km de Curitiba, 162 km de Paranaguá, 173 km d’União da Vitória et à 178 km de Joinville.
Voie Aérienne: l’aéroport le plus proche est Afonso Pena, dans la capitale de l’État, Curitiba, qui se trouve à 67 km. Il reçoit des vols quotidiens en provenance de la plus grande partie du pays.
Voie Routière: la principale voie d’accès à la ville est la BR-476, qui vient de Curitiba, la capitale de l’État.

  • Guairá ( Rio Paraná)

1524 – Alexis Garcia, explorateur européen au service de la couronne espagnole, atteint les domaines de Curitiba ; l’année suivante ce dernier  part pour le Pérou et découvre sur son chemin les chutes d’Iguaçu et de la Guairá.

Pour les visiteurs qui aiment la nature Guaíra ne pouvait pas être mieux … La ville est située sur les rives du fleuve Paraná. Notez qu’il est  considéré comme le  plus grand archipel de l’Amérique du Sud. Il est souvent comparé au Pantanal (Matto Grosso) : c’ est un couloir de biodiversité avec plus de 200 îles, des centaines d’espèces d’animaux , oiseaux , de reptiles   et 170 espèces de poissons.

A voir : le musée des 7 chutes ( Museu sete quedas) où la collecte est mise en évidence par des spécimens intéressants d’animaux capturés dans la région, l’art indigène et des objets qui montrent le passage de l’espagnol et du portugais, l’église de Pedra- Niestro señor del perdón, le cine Teatro  sete quedas, centro Náutico  das Marinas, et le Pont “Ayrton Seyna”. Le pont de la Guairá appelé «  Ayrton Senna » traverse le plus grand fleuve du Brésil. Il relie la ville de Guairá à celle de New World (état de Matto grosso do sul). Le pont mesure 946,39 mètres de long et s’étale sur 7,2 mètres de large.

Rio Parana – Une mer d’eau douce
Le fleuve Paraná, l’entraîneur principal du bassin de la Plata, prend sa source dans les hautes terres centrales, de la bouche, de l’estuaire de la Plata, se déplace 4.695 km, ce qui lui a valu le rang de la plus longue rivière neuvième dans le monde et la quatrième dans la zone de drainage . Au Brésil, draine une superficie de 891.000 km ². Les principaux affluents du fleuve Paraná et le Grand sont Paranaíba (formateurs), Tietê et Iguaçu Paranapanema

Pont Ayrton Senna – limites d’interconnexion, les personnes qui unissent le pont
La Guaira , appelé Ayrton Senna est le pont le plus grand fleuve au Brésil et en est la transposition du fleuve Paraná, reliant la ville de Guaira (PR) de la ville de New World (MS), un total de 3598,6 mètres d’extension plus de 400 mètres d’enfouissement, étant un prolongement de l’autoroute BR/163.

Le pont sur ​​le segment de l’accès Parana, a une longueur de 946,39 m et d’extension latérale a Matogrossense 950,0 mètres.
Sa piste a 7,20 m de large, 2,80 m au-dessus de l’épaule. Construit sur ​​98 colonnes bétonnées dans la rivière, avec des portées de 32, 42 et 52 mètres et la hauteur maximale dans le canal de navigation de 13 mètres.
Pour la construction du pont ont été excavés environ 263m3 de roche, utilisé 536 tonnes d’acier, utilisé £ 2.893.733 de barres d’armature dans le béton CA50/CB et 23.239m3. Le Ayrton Senna a la capacité de charge jusqu’à 45 tonnes de poids en allant.

Caractéristiques en évidence

Guaíra est une ville hospitalière. Elle possède une excellente infrastructure et sait plaire aussi bien aux visiteurs qui cherchent à se détendre qu’à ceux qui désirent être en contact avec la nature et en savoir un peu plus sur la colonisation du lieu.
Le visiteur a l’opportunité d’y observer le contraste entre les édifices bien conservés de la période coloniale et la sophistication des complexes actuels modernes. Pour ceux qui aiment la nature, Guaíra a beaucoup à offrir. La ville se situe sur les rives du fleuve Paraná et elle est considérée comme le Portail du Pantanal du Paraná. Elle constitue un couloir de biodiversité, avec plus de 200 îles, des centaines d’espèces d’oiseaux, de reptiles et d’amphibiens, ainsi que 170 espèces de poissons. Le Parc National d’Ilha Grande est une bonne option de promenade.
Guaíra se distingue aussi par ses excursions fluviales, qui permettent la pêche amateur et professionnelle. La région est riche en espèces comme le dourado et la piapara, et attire ainsi des pratiquants de pêche sportive venus de nombreuses régions du Brésil et du monde.
La région possède un climat subtropical humide mésothermique, avec des étés chauds, une température moyenne supérieure à 22°C et une tendance à la concentration des pluies. L’hiver, la température moyenne est inférieure à 18°C et les gelées sont peu fréquentes. Il n’y a pas de saison sèche définie

Monuments et musées

Église Matrice de Santo Antônio

L’édifice constitue un grand exemple de l’architecture luso-brésilienne de la seconde moitié du XVIIIe siècle, par l’emploi de la technique de construction en pierre extraite de la Serra do Monge, la tour-clocher et le style baroque du frontispice. C’est le site architectural le plus ancien de la ville, également classé Patrimoine Historique National.

Sanctuaire de São Benedito

Construit en 1947, à l’ancien emplacement d’une capelle érigée vers 1870 par les esclaves, son style est moderne et simple, et il contient la première effigie de São Benedito.

Musée des Armes

Ce fut la première maison d’arrêt de la ville, construite au milieu du XIXe siècle et inaugurée en 1868. Le plan pour la construction de la prison date de 1839, mais ce n’est que onze ans plus tard, en 1848, qu’a commencé la construction de l’édifice, inauguré près de trente ans après son édification.

Musée Casa Vermelha

L’immeuble, construit par la technique de pau-a-pique (paille et argile), constitue la plus ancienne résidence de la ville. On estime qu’elle a été construite vers 1868, car elle a servi d’auberge à l’époque du Tropeirismo. Elle représente actuellement l’unique exemplaire de cette technique de construction, qui peut être observée sur l’un des murs internes de la maison. Elle abrite aujourd’hui l’artisanat des Clubs de Mères et de la Famille, soutenus par le PRO-LAPA, avec 192 exposants, ainsi que le Musée du Tropeiro, qui, avec ses collections, redonne vie à l’histoire de l’activité des tropeiros de l’époque du Caminho do Viamão, qui a contribué à la formation de la ville de Lapa.

Panthéon des Héros

Doté d’une valeur historique inestimable, l’ouvrage a été édifié en 1944, à l’occasion du cinquantenaire du “Cerco da Lapa”. À l’intérieur, deux canons Krupp témoignent de la bataille.

 

Parcs nationaux

  • Parque nacional de ilha Grande

Le parc national de « ilha grande » a été créé en 1997 par le gouvernement fédéral, un dédale de canaux, d’îles et lagons formés par le fleuve Paraná étendus sur 78 875 hectares.
Le grand mérite de la création du parc national d’Ilha Grande était d’assurer la protection d’un écosystème complexe d’une extrême importance et d’une grande  fragilité.
La végétation de la plaine compte plus de 450 espèces identifiées, la végétation qui abrite des espèces rares. L’écosystème est également le foyer de la faune en voie de disparition.

  • Parque Nacional do Iguaçu

Le parc national d’Iguaçu est un paradis pour les oiseaux exotiques ; il est équipé de toutes les infrastructures pour recevoir les touristes. Moyens de transports modernes, ascenseurs panoramiques, passerelles sécurisées, magasins, restaurants, bars.

  • Parque das Aves 

Situé à 300 mètres de l’entrée du parc national d’Iguaçu, le parc aux oiseaux abrite des centaines d’espèces d’oiseaux tropicaux, certains y sont très rares. Caïmans, boas, sagüis et papillons vivent dans le parc.

  • Parc national du Superagüi

 Le Parc National de Superagüi est situé sur la côte nord du Paraná, dans les limites de la ville de  Guaraqueçaba, à 181 kilomètres de Curitiba, la capitale de l’état. Créé en 1989, inscrit par l’UNESCO en 1999, au patrimoine naturel de l’humanité, il est le garant de  la préservation et l’équilibre de l’écosystème. Le parc est interdit au public mais vous pouvez profiter des 38 km de plages dont certaines sont près des villages de Superagüi et Guaraqueçaba.

Paraná Clube

L’histoire de l’équipe de football de Paraná

Le Paraná Clube  siège  à Curitiba.  Le club a été fondé le 19 décembre 1989. Le stade Durival Britto et Silva « Vila Capanema  » à une capacité de  20 083 places.  Celui d’Erton Queiróz Coelho (village olympique) peut recevoir 18 500 personnes.

Titres majeurs : Champion du Brésil en 1992 et 2000 (division B).

Né d’une fusion entre deux clubs le « Club des Sports do Colorado » et le « Sporting Clube Pinheiros », le « Clube Paraná » afficha très rapidement des résultats : six fois champion de l’état (Copa João Havelange), champion du Brésil en 1992 en division B. A peine trois ans après sa création, le club s’est hissé au niveau National. L’efficacité du club lui permit de disputer des compétitions importants telles que la CONMEBOL et la copa Sudamericana et Libertadores.

Le premier entraineur de l’équipe fut Rubens Minelli triple champion du brésil (1975,1976 et 1977).  Il apporta avec lui un personnel d’entraîneurs qualifiés. Il mit au service technique, Valdir de Moraes ( célèbre gardien de but dans les années 60).
Luiz Carlos Neves responsable de la préparation physique,  Francisco Vicente dos Santos, médecin et Medeiros Moacir masseur. Francisco José Pires, Chiquinho, était le superviseur. Joaquim Cirino dos Santos a été vice-président du département de football professionnel dans les deux premières années, comme Emerson de Andrade, la Paulista, le directeur du football.

Découvrez ici les symboles de Paraná Clube:

  • Bouclier et Logo

Le caractère distinctif de Paraná Clube est un bouclier en forme d’un pignon stylisé rouge au contour blanc, avec le logo sur le dessus (les mots «Parana» et «Brésil» écrit en bleu et le mot « Club » écrit en blanc ). Dans la partie inférieure : le dessin d’un geai bleu et un pin blanc.

  • Mascotte

La mascotte est le Paraná Clube-Blue Magpie, oiseau typique et symbole de l’État du Paraná.

  • Drapeau

Le drapeau du club est de forme rectangulaire, divisé en deux parties égales verticalement. Le côté au fond rouge, et contient le logo « Paraná Clube Brésil ». L’autre moitié est bleue et contient le bouclier du club.

  • Hymne

Pour finir, vous trouverez ci-dessous l’hymne de l’équipe de football de l’état de Paraná.

Auteurs : João Arnaldo e Sebastião Lima

Paraná déjà né géant Paraná já nasceste gigante
Vous êtes le fruit de la lutte et de l’unité És o fruto de luta e união
Vous avez la force, le courage, la majesté Tens a força, o arrojo, a imponência
Et le pouvoir d’accomplissement E o poder da realização

Dans les trois couleurs de votre bannière Nas três cores do teu estandarte
Tellement fier est le geai bleu Tão altiva está a gralha azul
Qui a planté cette terre si fertile Que plantou neste solo tão fértil
Cette grande puissance du Sud Esta grande potência do sul

Chœur Refrain
Mon Paraná … Meu Paraná… Mon tricolore meu tricolor
Votre drapeau symbolise Teu pavilhão simboliza
Dans de telles couleurs vives Em cores tão vivas
La griffe et l’amour A garra eo amor

Mon Paraná … Meu Paraná… Mon tricolore meu tricolor
Je suis la chemise douze Eu sou a camisa doze
Qui vous aime tellement Que tanto te ama
Je suis votre fan Sou teu torcedor

II II
Votre maison couvert de gloire Tua origem coberta de glória
C’est ce qui fait ton immense valeur É que faz teu imenso valor
Votre destin est la victoire, la victoire Teu destino é vitória, vitória
Enregistrer mon équipe tricolore Salve o meu esquadrão tricolor

Paraná’re courageux guerrier Paraná és guerreiro valente
Et la principale raison pour le sport E do esporte a maior razão
La vraie joie du peuple Verdadeira alegria do povo
Paraná club de coeur Paraná clube do coração

Chœur Refrain

Mon Paraná … Meu Paraná… Mon tricolore meu tricolor
Votre drapeau symbolise Teu pavilhão simboliza
Dans de telles couleurs vives Em cores tão vivas
La griffe et l’amour A garra eo amor

Mon Paraná … Meu Paraná… Mon tricolore meu tricolor
Je suis la chemise douze Eu sou a camisa doze
Qui vous aime tellement Que tanto te ama
Je suis votre fan Sou teu torcedor