Top

Carte d’identité

Découvrez la carte d’identité du pays le plus vaste et le plus peuplé d’Amérique latine…

Drapeau

Une première ébauche du drapeau a été créée lors de la déclaration d’indépendance du Brésil par l’empereur Pedro 1er, le 7 septembre 1822. C’est le 19 novembre 1889, jour de la proclamation de la république, que le drapeau aux couleurs vert et or, orné d’un globe étoilé, sera institué.

C’est sous la plume du peintre Décio Vilares qu’il prit ses couleurs. Ces dernières symbolisent la richesse du Brésil. Le vert correspondrait à l’immense étendue verte qui s’étend sur le pays, les forêts et en particulier la forêt amazonienne. Le jaune, quant à lui, représenterait les incroyables ressources minières.

On peut aussi attribuer le vert et le jaune aux couleurs de deux grandes dynasties ibériques, les Bragança et les Hasbourg. C’est en effet sous le pouvoir du premier empereur du Brésil Pedro 1er et de son épouse Léopoldine que le pays proclama son indépendance au royaume du Portugal. Ils donnèrent ainsi les couleurs de leurs maisons royales au drapeau.

Le globe bleu fait écho au ciel avec au centre la croix du Sud. Elle est très symbolique car elle provient d’un phénomène astronomique extraordinaire: l’alignement parfait entre l’axe majeur de la Croix du Sud et le méridien passant à Rio de Janeiro. En outre, il s’agit d’un véritable symbole du christianisme et de la foi catholique, religion dominante au Brésil. A l’intérieur, on peut remarquer la présence de 27 étoiles correspondant aux 26 États fédérés. L’étoile solitaire représente le district de Brasilia. Elles sont disposées de telle manière à représenter la voute célestre à Rio de Janeiro, capitale du Brésil entre 1763 et 1960, à l’instant même de la proclamation de la République (le 15 novembre 1889 à 20h30). Une équipe d’astronomes, dont deux professeurs, Raimundo Texeira Mendes et son assistant Miguel Lemos, et  Manuel Pereira Res, calcula avec précision la position des constellations pour que le drapeau du Brésil reflète la réalité de ce grand jour.

Le globe est traversé par un bandeau blanc sur lequel figure l’inscription « ORDEM e PROGRESSO », maxime positiviste du Brésil. Elle est à l’origine du philosophe français Auguste Comte dont le professeur Raimundo Teixeira Mendes était un disciple. Elle signifie « Ordre et progrès ».

 

« L’amour pour principe, l’ordre pour base, le progrès pour but »

drapeau2

Crédit photo: Ground.zero

 

Histoire de l'hymne

L’hymne officiel du Brésil constitue une véritable déclaration d’amour d’un peuple à son pays. Il fut adopté comme tel par les brésiliens depuis fort longtemps même si son officialisation se fit tarder. Son histoire est assez controversée car il a du s’adapter aux événements politiques et historiques du pays.

Il est composé par Francisco Manuel da Silva en 1822 en tant que musique pour orchestre militaire. En 1931, avec l’abdication de Dom Pedro 1er, la musique est choisie pour célébrer l’indépendance du Brésil. Des paroles sont alors ajoutées à cette « Marche Triomphale », qui seront modifiées en 1841 lors du couronnement de Dom Pedro II. Bien qu’il ne soit toujours pas officialisé, le morceau s’intitule désormais « Hymne national du Brésil ».

En 1889, le gouvernement républicain se lance à la recherche d’un nouvel hymne en organisant un concours auprès de compositeurs. En revanche, les Brésiliens n’apprécient pas le choix final se portant sur la musique de Leopoldo Miguez. Le peuple se révolte et le président Deodoro da Fonseca officialise l’Hymne National. Un autre concours est lancé pour lui trouver des paroles. Le texte patriotique de Joaquim Osorio Duque Estrada reçoit l’approbation générale.

En 1922, lors de la célébration du centenaire de la Déclaration d’Indépendance du Brésil, les paroles sont enfin officialisées par le président Epitacio Pessoa, par décret. L’hymne complet fut enfin officialisé par la loi en 1971.

Et aujourd’hui? Depuis 2009, on impose aux écoliers issus d’écoles publiques et privées de chanter l’hymne national une fois par semaine. En période de Coupe du Monde, tout le pays résonne de la musique de Francisco Manuel da Silva.

Hymne en portugais

Ouviram do Ipiranga as margens plácidas
De um povo heróico o brado retumbante,
E o sol da Liberdade, em raios fúlgidos,
Brilhou no céu da Pátria nesse instante.

Se o penhor dessa igualdade
Conseguimos conquistar com braço forte,
Em teu seio, ó Liberdade,
Desafia o nosso peito a própria morte!

Ó Pátria amada,
Idolatrada,
Salve! Salve!

Brasil, um sonho intenso, um raio vívido
De amor e de esperança à terra desce,
Se em teu formoso céu, risonho e límpido,
A imagem do Cruzeiro resplandece.

Gigante pela própria natureza,
És belo, és forte, impávido colosso,
E o teu futuro espelha essa grandeza

Terra adorada,
Entre outras mil,
És tu, Brasil,
Ó Pátria amada!

Dos filhos deste solo és mãe gentil,
Pátria amada,
Brasil!

II
Deitado eternamente em berço esplêndido,
Ao som do mar e à luz do céu profundo,
Fulguras, ó Brasil, florão da América,
Iluminado ao sol do Novo Mundo!

Do que a terra mais garrida
Teus risonhos, lindos campos têm mais flores;
« Nossos bosques têm mais vida »,
« Nossa vida » no teu seio « mais amores ».

Ó Pátria amada,
Idolatrada,
Salve! Salve!

Brasil, de amor eterno seja símbolo
O lábaro que ostentas estrelado,
E diga o verde-louro desta flâmula
- Paz no futuro e glória no passado.

Mas, se ergues da justiça a clava forte,
Verás que um filho teu não foge à luta,
Nem teme, quem te adora, a própria morte!

Terra adorada
Entre outras mil,
És tu, Brasil,
Ó Pátria amada!

Dos filhos deste solo és mãe gentil,
Pátria amada,
Brasil!

Hymne en français

Les rives calmes de l’Ipiranga ont entendu
L’appel retentissant d’un peuple héroïque.
Et le soleil de la liberté, de ses rayons fulgurants,
brilla dans le ciel de la Patrie en cet instant.

Si le garant de cette égalité,
Nous l’avons conquis par la force de nos bras,
En ton sein, ô Liberté,
Notre courage défiera même la mort !

Ô, Patrie bien-aimée,
Adorée
Salut, Salut !

Brésil, un rêve intense, un rayon vivifiant,
D’amour et d’espérance descend sur la terre,
Si dans ton ciel splendide, souriant et limpide,
L’image de la Croix du Sud resplendit.

Géant par ta propre nature,
Tu es beau, tu es fort, intrépide colosse,
Et ton avenir reflète cette grandeur.

Terre adorée,
Entre milles autres,
Tu es Brésil,
Ô, Patrie bien-aimée !

Des enfants de ce sol, la mère bienveillante,
Patrie bien-aimée,
Brésil !

II
Éternellement étendu dans un berceau splendide,
Au son de la mer et à la lumière du ciel infini,
Tu resplendis, ô Brésil, fleuron de l’Amérique,
Illuminé par le soleil du Nouveau Monde !

Que les terres les plus charmantes,
Tes beaux champs joyeux ont plus de fleurs.
« Nos forêts ont plus de vie »,
« Notre vie » en ton sein « plus d’amours ».

Ô, Patrie bien-aimée,
Adorée
Salut, Salut !

Brésil, d’amour éternel qu’il soit le symbole,
L’étendard étoilé que tu déploies ostensiblement,
Que proclame le vert et or de cette flamme :
Paix pour l’avenir et gloire au passé.

Mais si tu élèves le glaive de la justice,
Tu ne verras aucun de tes enfant fuir le combat,
Ni même, celui qui t’adore, craindre la mort !

Terre adorée,
Entre milles autres,
Tu es Brésil,
Ô, Patrie bien-aimée !

Des enfants de ce sol, la mère bienveillante,
Patrie bien-aimée,
Brésil !

Emblème

Le symbole du Brésil est la constellation de la Croix du Sud. Bien qu’elle soit la plus petite du ciel austral, elle permet d’indiquer par sa forme l’hémisphère Sud. Impossible de la manquer, ses étoiles brillent dans ce ciel bien plus riche que le ciel du Nord. Elle est devenue un emblème pour de multiples pays outre le Brésil qui la représentèrent sur leur drapeau    : la Papouasie – Nouvelle Guinée, l’Australie.

croix du sud

Population

La population du Brésil est composée de 193 946 886 habitants en 2012 millions d’habitants dont 70% sont âgés de moins de 30 ans et 43% sont à l’origine noire ou métisse. En revanche, avec 20 personnes au km2, le Brésil reste un des pays les moins peuplé de la planète. La population se concentre le long de la côte sud-est et dans les grandes mégalopoles telles que São Paulo et Rio de Janeiro autour de la ville de Belo Horizonte.

465X0002 (1)

Superficie

La superficie totale du Brésil est de 8,5 millions de km2, ce qui représente environ 16 fois la France.

Capitale

Après de nombreuses hésitations entre Rio de Janeiro et Saõ Paulo, la capitale du Brésil est finalement Brasilia depuis 1960.

pont-brasilia

Langue officielle

La langue officielle du Brésil est le portugais brésilien. D’autres langues sont parlées selon les zones, comme l’anglais ou l’espagnol.

Devise

La monnaie brésilienne officielle  du Brésil est le réal. Son symbole est « R$ ». Au pluriel, il se prononce réais.

Au 5 février 2013, le taux de change est de 1€ = 2,69 R$, mais il reste à revérifier chaque jour dans les journaux ou les sites web spécialisés.

Dans les zones d’affluence touristique, vous pouvez payer avec d’autres monnaies et utiliser plusieurs moyens de paiement.  Elle s’est enfin stabilisée grâce au « plan réal » malgré la dévaluation de 1999. L’inflation a été contrôlée, l’économie s’est redressée et le réal est fort sur le marché des changes.

 

réais

Crédit photo: Banco Central do Brasil

États

La République fédérative du Brésil est composée de 26 Etats et d’un district fédéral, Brasilia. Ils sont:

  • Acre
  • Alagoas
  • Amazonas
  • Amapá
  • Bahia
  • Ceará
  • Espírito
  • Goiás
  • Maranhão
  • Minas Gerais
  • Mato Grosso do Sul
  • Mato Grosso
  • Pará
  • Paraíba
  • Pernambouc
  • Piauí
  • Paraná
  • Rio de Janeiro
  • Rio Grande do Norte
  • Rondônia
  • Roraima
  • Rio Grande do Sul
  • Santa Catarina
  • Sergipe
  • São Paulo
  • Tocantins

états

Crédit photo: http://johan.lemarchand.free.fr

Régime politique

Le Brésil est une république fédérale composée de 26 Etats et d’un district fédéral. Sa constitution date de 1988. Le Sénat et la Chambre des députés sont les deux chambres qui composent le Parlement brésilien. 81 élus siègent au Sénat (3 sénateurs par État et 3 sénateurs pour le district fédéral) et 513 à la Chambre des députés. Le président et le vice-président sont élus pour un mandat de 4 ans. Depuis la Constitution de 1988, une majorité absolue des voix exprimées est requise pour l’élection du président de la république, des gouverneurs des 26 États et du District Fédéral (la région de Brasilia, capitale fédérale) et des maires des villes de plus de 200 000 habitants.

En 2011, le Brésil accueille la première présidente, Dilma Rousseff, qui prend la relève de Lula dont le gouvernement permit de maintenir la croissance et la puissance du Brésil.

Sans titre-2

Économie

PIB: 1, 785 Mds US$ en 2009.

PIB par habitant: 8311 US$ en 2008. 4% supérieur à l’année 2007.

Agriculture: 2,8%, industrie: 34,8%, services: 48,8%.

Niveau de pauvreté: 31% (2005).

Population active: agriculture: 27,2%, industrie: 20,5%, services: 52%.

Taux de chômage: 8% (2009).

Importations: États-Unis 15,8%, Chine 12,5%, Argentine 8,8% (2009).

Exportations: Chine 13,2%, États-Unis 10,2%, Argentine 8,4%, Pays-Bas 5,3%, Allemagne 4% (2009).